Ambroise Julien

Ambroise Julien (pas de photo disponible)
Caporal au 151e Régiment d’Infanterie.
Mort pour la France

Inscrit sur le M.A.M. de Stenay et sur le marbre de l’église Saint-Grégoire.

Biographie

Ambroise Julien est né à Stenay, le 21 septembre 1893. Fils de Laurent, cocher, et de Delime Marie Honorine, il exerce la profession de Clerc de notaire. Célibataire, il effectue son service militaire au sein du 151e R.I. au moment de la mobilisation générale. Il est porté disparu à Pierrepont, le 22 août 1914, lors de la bataille des frontières. Il est déclaré tué à l’ennemi, par jugement, en 1920.

 Parcours militaire

Incorporé au 151e Régiment d’infanterie le 27 novembre 1913, il est promu caporal le 1er juin 1914.

Le 3 août 1914, l’Allemagne déclare la guerre à la France. Elle met en œuvre le plan Schlieffen, modifié Von Moltke, qui préconise une attaque par la Belgique.
Le plan prévoit le déploiement des armées allemandes vers l’ouest puis un pivotement, avec Metz comme axe, pour rabattre les troupes françaises vers les Vosges et ensuite les détruire.

Carte tirée de wikimedia common

Lors de l’étirement des Allemands, vers l’ouest, le généralissime Joffre perçoit des faiblesses et des fragilités dans leur dispositif. Il lance deux armées en direction de la Belgique pour percer les lignes ennemies et séparer les armées de l’ouest de celles de l’est. C’est un épisode de la bataille des frontières, appelé : ‘‘Bataille des Ardennes’’. Le front de ces deux armées s’étend de Longwy jusqu’à Maissin.
Le 20 août 1914, la citadelle de Longwy située à la frontière franco-allemande après l’annexion de l’Alsace-Lorraine en 1871, se trouve isolée et assiégée.
À partir du 21 août, elle subit un bombardement incessant qui conduira à sa reddition, le 26 août 1914.

Longwy en ruine. Collection R. Maggi

Joffre envoie la 3e armée pour délivrer la ville. Deux divisions sont utilisées pour percer le front en direction de Longwy via Audun-le-Roman et Mercy-le-Bas : la 40e D.I. et la 42e D.I. dont le 151e R.I. fait partie.
Le 22 août 1914, la 42e D.I. reçoit l’ordre de se porter sur le front Mexy-Villers-la-Montagne.

Affrontement dans la région de Pierrepont

L’avant-garde est formée par le 151e R.I., la compagnie du génie, un groupe d’artillerie et l’escadron divisionnaire. Elle passe la Crusnes à Pierrepont puis s’arrête à hauteur de la cote 329, à un kilomètre au sud de Doncourt.
Pendant cette halte, des troupes allemandes sont aperçues au nord de ce village. Le 151e RI se lance au contact de l’ennemi. Les combats sont d’une extrême violence mais le régiment tient ses positions, malgré d’énormes pertes.
Ambroise Julien disparaît dans cet engagement. Son corps ne sera jamais retrouvé ; il est déclaré “tué à l’ennemi” par jugement, au tribunal de Verdun, le 26/06/1920.

Ambroise Julien n’a pas de sépulture connue.

Décorations et citations

Ambroise Julien est titulaire de la médaille militaire et de la croix de guerre avec étoile de bronze.

‘‘Caporal courageux et énergique. Tombé glorieusement pour la France, le 22 août 1914, à Pierrepont.’’

Sources :

  • A.D. 55
  • A.M. Stenay
  • Mémoire des hommes, jmo du 151e R.I.
  • Geoportail IGN 2002
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s