Berthé André Eugène

Berthé André Eugène
120e régiment d’infanterie
Mort pour la France

Biographie

Berthé André Eugène est né le 8 septembre 1894 à Saint-Dizier

Fils de Jules Eugène, Chaînetier, et de Hubaux Marie Aimée, sans profession, il exerce le métier de tourneur sur métaux.

Il est célibataire au moment de son incorporation

Il est tué le 26 octobre 1915, à Mesnil-la-Courtine, lors de la deuxième bataille de Champagne.

Parcours militaire

Berthé André Eugène est recruté à Mézières sous le n° matricule 2156.

Il est incorporé au 120e R.I. le 12/09/1914. Il participe aux combats d’Argonne, de Champagne et de la Woëvre.

Il retourne en Champagne en automne 1915 peu après la deuxième offensive française du 25 septembre 1915.
Le 8 octobre 1915, le 120e R.I. reçoit l’ordre de se porter au nord-est de Perthes-les-Hurlus pour relever, en 1re ligne, les éléments de la 22e division.

Zone d’action du 120e RI,  Géoportail IGN 2012

Le régiment participe à plusieurs opérations qui lui permettent, le 11 octobre, d’occuper l’ouvrage du « Grill » et de le mettre en état de défense.

Dans les jours qui suivent, les Allemands bombardent très violemment le sous-secteur du « Grill ». Les mitrailleuses ennemies sont très actives et prennent d’enfilade les positions françaises. Les tranchées nécessitent de constants aménagements et renforcements.

Les patrouilles rapportent que l’ennemi se renforce considérablement sur ses positions. Il installe des canons révolvers qui démolissent les parapets.

Mesnil-la-Courtine, mémoiredeshommes S.H.D.

Le 25 octobre 1915, le 2e bataillon du 120e R.I. est mis à la disposition de la 22e D.I. ; il est placé sous les ordres du colonel commandant le 64e R.I., au nord-est de Mesnil-les-Hurlus.
Le chef de bataillon du 120e R.I. vient reconnaître le secteur du 64eR.I. qu’il doit relever. La relève s’effectue sous un déluge d’obus.

Collection privée

Le 2e bataillon est engagé à 22 heures pour l’attaque des tranchées allemandes à l’est de la Courtine.

En arrivant à proximité des tranchées ennemies, les deux vagues sont repoussées à coup de grenades et doivent se replier sous le feu de l’artillerie allemande. Les pertes du bataillon du 120e R.I. s’avèrent très importantes.

Le 26 octobre 1915, à 15 heures, le caporal Berthé André Eugène est tué par un éclat d’obus à la poitrine.

Berthé André Eugène repose à la nécropole nationale de Souain La Crouée, carré1er E, tombe 5064.

Nécropole nationale de Souain La Crouée
Tombe de Berthé André Eugène

Citation à l’ordre du corps d’armée :

”Brave caporal, belle conduite dans l’attaque de nuit du 25 au 26 octobre 1915. Est tombé glorieusement, le lendemain, dans une tranchée qu’il avait faite la nuit, sous un feu violent d’infanterie”

Décorations :

Médaille militaire et croix de guerre

Berthé André Eugène est inscrit sur les M.A.M. de Stenay et de Saint-Dizier, sur le marbre de l’église Saint-Grégoire et sur la plaque commémorative de l’Hôtel de Ville de Saint-Dizier.

Sources :

  • Archives municipales de Stenay
  • Archives départementales de la Meuse
  • Mémorialgenweb
  • Mémoire des Hommes S.H.D.
  • Crédit photos A.Cesarini
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s