Les terres sacrées

Ce texte extrait du Bulletin Meusien que j’ai retranscrit, est un peu tiré par les cheveux dans sa forme mais exprime bien le ressenti des populations exilées, de retour dans leur village.

Les terres sacrées

Cette dénomination ne s’applique pas seulement à celles où reposent les nobles victimes qui ont fait le sacrifice de leur vie pour défendre la patrie. Elle concerne aussi toutes les localités de notre région qui ont vu s’écouler le flot des ennemis et qui ont toutes plus ou moins payé leur tribut à la guerre. Un circuit aux environs de Stenay nous a permis de parcourir un coin de terre qui a particulièrement subi les épreuves de la guerre. Stenay a été atteint partiellement : un quartier près de la place de la Fontaine a été brûlé : les maisons avoisinant les ponts du canal et de la Meuse ont été détruites par les Allemands : tous les ponts sautés ont été faits en bois (sic).

Lire la suite Les terres sacrées

Site du gros canon de Semide

Site du gros canon de Semide (08)

Sommaire :

  1. Préambule.
  2.  Situation.
  3. Présentation du site du gros canon de Semide.
  4. Historique.
  5. Répartition des sites comparables sur l’hexagone.
  6. Intérêt de préserver le site du canon de Semide.
  7. Tentative de réhabilitation en 1996-1997.
  8. Argumentation et circuit de visite possible.
  9. Conclusions.
A suivre

Bedu Albert Jules

Bedu Albert Jules
Maréchal des Logis fourrier au 40e régiment d’artillerie
Mort pour la France

Inscrit sur le M.A.M. de Stenay, sur celui de Bordeaux (?) et sur le marbre de l’église Saint-Grégoire. Son nom figure sur le livre d’or de Paris.

Biographie

Bedu Albert Jules est né le 11 mai 1880 à Lille. Fils de Jules Joseph, maréchal ferrant et de Lausent Maria Charlotte, il exerce la profession de négociant au jour de son recrutement. Il se marie avec Eustache Marie Catherine avec laquelle il a des enfants dont deux nous sont connus. Marcel Albert (02/1906) et René Albert (11/1906).

Lire la suite Bedu Albert Jules

La légende des anges de Mons

Les Anges de Mons

Le 23 août 1914, les Forces Expéditionnaires Britanniques composées alors de professionnels et regroupant 80 000 hommes,  opèrent à gauche de la Ve armée française. En pleine débâcle, elles laissent de nombreuses pertes derrière elles et se trouvent dans une situation catastrophique devant Mons. La légende raconte que dans la nuit du 23 au 24 août,  alors qu’une brigade en arrière garde de ces troupes se trouvait pratiquement encerclée par la première armée allemande devant le saillant de Mons, des êtres ailés et lumineux armés d’arcs et de flèches leur seraient venus en aide. Ces “Anges” auraient stoppé temporairement l’avance de l’armée allemande et ouvert aux Britanniques, dans l’obscurité,  un passage étroit à travers la ceinture ennemie. De retour dans leurs lignes, quelques soldats répandent une rumeur qui se propage comme une trainée de poudre : Des êtres célestes leur auraient ouvert la voie.

Lire la suite La légende des anges de Mons

Mon Vieil Ami

Poème extrait de l’hebdomadaire La Croix du 12/02/1919 . Le nom de l’auteur n’est pas noté sur le document qui a été publié dans l’encart “Montmédy” de l’hebdomadaire.

Mon vieil ami,

Ainsi, quatre ans et plus, sous la botte teutonne !
Ces quatre ans sont un siècle, et que Dieu me pardonne,
Mais quand je pense à ce que nous avons souffert
Je me dis : Est-il rien de plus dur en enfer ?

Lire la suite Mon Vieil Ami

Sébillot Achille Adrien

Sébillot Achille Adrien
Sapeur à la compagnie 6/4 du 9e génie
Mort pour la France

Inscrit sur aucun média commémoratif, il figure pourtant sur le livre d’or de la ville de Stenay. Il conviendra d’ailleurs d’éclaircir cette omission si c’est possible. Son nom n’est jamais cité lors des commémorations du 11 novembre.

Biographie

Sébillot Achille Adrien est né le 3 mars 1889 à Stenay. Fils de Sébillot Victorine, il exerce la profession de pêcheur. Il épouse Simon Anathalie Justine en 1911 avec laquelle il a deux enfants : Louis René né en 1910 et Robert Henri Fernand né en 1912. Rappelé lors de la mobilisation générale, il est tué à la Vau Marie, le 7 septembre 1914 pendant la bataille de la Marne.

Lire la suite Sébillot Achille Adrien